IMG_42

Prenons un peu de temps pour découvrir un des nombreux sanctuaires shinto de Kyoto : Yoshida. Peu connu, situé en dehors des circuits touristiques qui sillonnent la célèbre ancienne capitale du Japon, ville culturelle et historique par excellence avec ses centaines de temples et sanctuaires.

IMG_3270 IMG_3271

Le sanctuaire est situé sur le mont Yoshida qui fait partie de la montagne Higashiyama qui borde le côté Est de Kyoto. Ce lieu est chargé d’histoire, puisqu’il fut fondé en 859, période Heian, par Fujiwarano Yamakage, du puissant clan Fujiwara, qui y implanta 4 statues de divinités en provenance de Nara, alors capitale du Japon.   En 991, le sanctuaire devint l’un des 19 sanctuaires recevant une offrande rituelle de la cour impériale.

Plus tard, au 15ème siècle, le prêtre shinto Urabe  (qui se fit appeler  Yoshida) fonda la religion shinto Yoshida (« un seul et unique shinto ») et bâtit un nouveau sanctuaire. Au sommet du mont Yoshida, il créa le lieu purifié connu sous le nom de Daigen-gu. Ce sanctuaire est dédié à beaucoup de divinités du Japon, et la croyance populaire dit qu’une simple visite à Daigen-gu équivaut au pèlerinage dans de nombreux sanctuaires du pays.

IMG_3272 IMG_3273

 Amaterasu, la déesse du soleil, est présente dans ce sanctuaire, mais elle n’en est pas le principal dieu, puisque celui-ci, parmi des centaines de kami présents,  est Kuni no Tokotachi. Décision audacieuse de Yoshida de placer un kami plus haut qu’Amaterasu !  Kuni no Tokotachi serait le premier kami  à apparaître après le chaos qui suivit la séparation du ciel et la terre.

IMG_26 IMG_25

IMG_24 IMG_23

IMG_22 IMG_21

L’enceinte englobe un grand nombre d’autres sanctuaires, tels celui de Kaguroaka, connu pour son dieu gardien, celui de Shinryu, consacré au fondateur du site Yoshida Kanemoto (qui est enterré sur place, afin de conserver son esprit sur les lieux, action audacieuse à l’époque qui créa un précédant permettant d’enterrer, plutôt que bruler, le corps d’hommes kami), celui de Yamakage, dieu de la nourriture, et celui de Kaso, dédié au dieu des douceurs. Tous les ans, pendant trois jours, aux alentours du 3 février, le festival Setsubun se tient dans le sanctuaire afin d’éloigner les esprits fous.

IMG_4960 IMG_19

IMG_0529 IMG_4971

IMG_20 IMG_19

Ce descriptif, qui reste succinct, nous montre à quel point chaque sanctuaire a un sens spirituel qui le rattache à l’histoire et à la culture japonaise.

Celui de Yoshida revêt une importance certaine, et même s’il est en dehors des circuits touristiques il est visité par de nombreux japonais, notamment les étudiants de l’université de Kyoto qui se trouve juste à côté.

IMG_4975 IMG_4974

IMG_0535 IMG_0534

IMG_4961

Le sanctuaire de Yoshida revêt également une importance personnelle exceptionnelle, puisque c’est en ce lieu sacré que Yoko et moi nous sommes mariés selon le rite shinto ! Instant magique, inoubliable, où mon esprit a pu communier avec celui de Yoko au travers de rites shinto qui ont pour but de nous mettre en relation avec les kami et de nous placer sous leur protection. Je me souviens notamment des sept bolées de sake qui nous furent servies par l’assistante du prêtre shinto : l’alcool de riz, boisson des kami, bu à tour de rôle en 3 gorgées, a pour effet de nous rapprocher du divin !

IMG_36

Pour l’anecdote, le sanctuaire Yoshida semble également être le lieu principal d’un roman d’amour contemporain car, quelques années plus tard, nous y rencontrâmes une taïwanaise et une japonaise, habillées en tenue traditionnelles, venues visiter ce lieu mythique pour elles, grâce à ce roman !

 

 

Oriibu, le 26 juillet 2012

(photos (c) Oriibu 2010-2011)

(cet article est l'extrait d'un article plus complet à venir sur le shintô!)