Du 22 au 26 mai 2014, c’est plus de 150 personnes qui ont pu participer à l’une ou l’autre des cinq séances d’ARIGATO ZEN qui se sont déroulées en France ! De Paris à Biarritz en passant par Blois et Agen, Soho Machida a traversé l’hexagone, à la rencontre de ses paysages et de ses habitants, aussi variés les uns que les autres !

Voyage Arigato Zen, mai 2014: Paris, Blois, Agen, Biarritz

Soho Machida dans le jardin du Forum 104

A Paris, la première séance (le jeudi 22 mai) était réservée aux Japonais de la capitale et d’ailleurs.  Près de 40 Japonais de France répondirent à l’invitation à rencontrer Soho Machida et pratiquer ARIGATO ZEN, autant que de Français le lendemain, vendredi 23 mai ! La première séance eut lieu au studio  La Verrière (51 rue de Chabrol, Paris 10ème), et la seconde dans le cadre serein et empreint de spiritualité du Forum 104 (104 rue de Vaugirard, Paris 6ème). Si ces séances étaient organisées par l’association LE VENT qui s’occupa de l’intendance (location des salles, publicité, site internet, etc), l’aide d’Atsuko pour le 22 et de Sophie pour le 23 fut primordiale pour assurer le succès de ces premières séances d’ARIGATO ZEN dans la capitale. Succès qui laisse envisager une encore plus grande affluence lors des passages futurs de Soho Machida à Paris !

La longère du Carmel de Blois

 

Le samedi 24 mai, Soho Machida arriva à Blois, au Carmel de Molineuf, pour retrouver ce qu’on peut considérer comme le cœur d’ARIGATO ZEN en France puisque, depuis 2 ans, ce fut la quatrième séance  de Méditation par la Voix qui se tenait en ce lieu où nous accueille à chaque fois chaleureusement Sœur Myriam ! Parmi les 20 participants, les trois quarts connaissaient donc bien Soho Machida et ARIGATO ZEN, ce qui permit une séance de méditation intense !

Le dimanche 25 mai, après 550 km de route, Soho Machida assura ARIGATO ZEN au château de Saumont, près d’Agen, devant une vingtaine de participants. Ici, c’est l’association « les Amis de Nishinomiya » et sa très active Présidente Marie qui aida LE VENT à assurer la promotion de la séance et à trouver cette superbe salle dans un château chargé d’histoire et certainement d’esprits !

 

La côte de Biarritz

Et enfin, la dernière session eut lieu à Biarritz, où cette fois ce fut Yogalliance et sa dynamique enseignante Rose qui aida magistralement LE VENT à promouvoir ARIGATO ZEN : pas moins de 40 participants, pour la plupart pratiquants de yoga, découvrirent ainsi dans une grande salle de l’Auberge de jeunesse les bienfaits de la Méditation par la Voix de Soho Machida.

Soho Machida et son assistante Chisato Sakai ont ainsi découverts de nombreux paysages et aspects de notre pays et de ses habitants, avec intérêt, parfois étonnement et amusement ! Au gré du voyage, ils furent logés chez les uns ou les autres, se promenèrent en des lieux insolites et variés qu’ils visitèrent avec curiosité.  Par exemple, ce fut le cas d’un étonnant musée du moyen âge en Saintonge en plein air, trouvé par hasard au détour d’une aire d’autoroute ! Ou d’une chapelle perdue en pleine forêt des Landes dans le Lot et Garonne, un vieux château fort ou la magnifique côte basque à Biarritz… Emerveillement, recueillement et prières en ces endroits et bien d’autres,  chargés d’histoire, d’esprit et d’énergie, parfois négative et parfois positive.

Musée en plein air sur l'art du moyen-âge en Saintonge 

Chapelle de Gouts, Lot et Garonne

 

sur le Pont-Vieux, à Barbaste

Chacune des séances d’ARIGATO ZEN suivit la même structure, à savoir une première partie de présentation théorique permettant à chacun de comprendre sur quelles bases repose la Méditation par la Voix de Soho Machida, suivie d’une heure de pratique de la méditation avant le « debriefing » où chacun de ceux qui le souhaitent pourront partager la façon dont ils ont vécu cette expérience.

Présentation de l'Arigato Zen, Paris, 23 mai 2014

La présentation théorique de la Méditation par la Voix, si elle n’est en fait pas indispensable à la pratique, permet d’en comprendre l’objectif (fusion du corps et de l’esprit, création d’un canal  de communication entre l’inconscient et le conscient) tout en abordant les fondements spirituels, scientifiques et psychologiques de cette pratique et les bienfaits qui en découlent.

Arigato Zen au Forum 104, Paris, 23 mai 2014

Après une courte pause, le public devient alors acteur en se plaçant en cercle pour la méditation menée par Soho Machida.  Au centre du cercle, Chisato Sakai joue des bols de cristal dont les sons et vibrations viennent se mêler aux voix qui, selon les instructions de Soho Machida, dans une profonde et lente respiration abdominale murmurent ou chantent les syllabes du mot « Arigato » : A-Li-Ga-To-Ou. Nos pensées doivent se concentrer, toujours selon les instructions, sur notre enfant interne (ou Nature de Bouddah, ou Saint-Esprit, peu importe le nom qu’on lui donne) pour lui demander pardon et le remercier, ou sur nous-mêmes, notre famille, nos amis ou la Terre…  Pour la quatrième et dernière phase, c’est allongé dans la position  yoga du « corps-mort » que nous récitons arigato en nous concentrant sur notre futur qui devient ainsi réalité.

Arigato Zen au Carmel de Blois, 24 mai 2014

 

Arigato Zen à la Verrière, Paris, 22 mai 2014

Après avoir écouté une prière que chante Soho Machida en japonais, pour nous souhaiter bonheur et bonne santé, chacun doit se relever et reprendre pied dans la réalité. C’est le moment où l’on peut partager ce qu’on a vécu. Du simple bienfait physique à l’expérience plus cosmique, chacun aura vécu une expérience personnelle différente de son voisin.

Arigato Zen, château de Saumont, 25 mai 2014

Mais ce n’est pas fini, Soho Machida nous invite alors à nous tenir debout en cercle, la main droite sur le cœur et la main gauche posée dans le dos de notre voisin pour chanter à nouveau A-Li-Ga-To-Ou ensemble, les yeux fermés pour ressentir l’énergie émise par groupe.

Alors que tout le monde croit que la séance de méditation est terminée, Soho Machida réserve une dernière surprise : un peu de Yoga du rire ! En nous tenant par la main, par trois fois nous refermons le cercle en criant « arigato » avant de le rouvrir en reculant et en riant sans complexe ni retenue !

Arigato Zen à Biarritz, 26 Mai 2014

Et c’est dans les rires et les sourires que, le visage, le corps et l’esprit légers et détendus, nous réalisons que la séance est finie. Mais son effet bienfaiteur  fera encore longtemps sentir chez ceux qui l’ont pratiqué avec sincérité et honnêteté.

Le plus jeune pratiquant lors de ces 5 séances de Mai 2014 avait 12 ans, la doyenne avait 89 ans… Tous deux comme la plupart des participants ont un esprit ouvert et en ressortent avec une vision encore plus ouverte du monde et une connaissance du lien corps et esprit dont la fusion permet la créativité et le bien-être qui est tout à la fois  spirituel et physique (diminution du stress, de l’anxiété, amélioration de la respiration et de la circulation sanguine, action sur la production d’hormones cérébrales).

 

Merci à Soho Machida pour son enseignement ou, en japonais : arigato !

Soho Machida avec Yoko et Atsuko

Oriibu

 (article écrit pour http://sohozen.canalblog.com/ )