(2ème partie de "Sur les traces de Miyamoto Musashi)

Le 13 avril 1612, il y a donc quasiment 400 ans jour pour jour, eut lieu dans une petite île située près de Shimonoseki, la ville la plus occidentale de l’île principale du Japon (Honshu), un des plus fameux duels entre 2 samurai mythiques : Miyamoto Musashi lui-même contre le « démon des provinces de l’Ouest », Sasaki Kojirô.

IMG_3873

 Cette île s’appelait à l’époque Funajima, ainsi nommée en raison de la ressemblance de sa forme avec un bateau (funa = bateau ; jima = île), mais elle fut rebaptisée Ganryujima en l’honneur de Sasaki Kojirô, représentant de l’école de sabre Ganryu, qui y mourut le 13 avril 1612. Acte typique de l’esprit japonais : honneur est ainsi rendu au vaincu…

En ce mois de décembre 2011, je débarquais donc à Shimonoseki, persuadé que dès l’arrivée à la gare les références à Musashi seraient nombreuses. Que nenni, Shimonoseki s’avère être d’abord la capitale du Fugu, le poisson-globe, glorifié dans toute la ville !

IMG_3861 IMG_3862

Il faut se rendre sur le port pour se voir proposer la traversée vers l’île de Ganryujima. Une traversée de 10 ou 15 minutes sur une mer historique, Dan-no-ura, qui vit se confronter les Minamoto contre les Taira en 1185, dans une bataille qui mit fin à la guerre de Gempei, Dans ce bras de mer, l’empereur Antoku mourut noyé dans les bras de sa grand-mère, marquant la fin d’une époque, celle des nobles cultivés, et le début de celle des guerriers, les samurais.

IMG_3872 IMG_3865

Cet événement historique qui vit ainsi le clan des Minamoto instaurer le 1er shogunat (bakufu de Kamakura)  eut lieu plus de  400 ans avant le duel qui nous intéresse, mais il revint surement à la mémoire de Miyamoto Musashi au moment où il traversait le bras de mer en direction de l’île où l’attendait Sasaki Kojirô.

Cette traversée, il la fit tranquillement vers 10h du matin, alors qu’il était attendu pour le duel à 8h, dans la barque d’un modeste commerçant de Shimonoseki, au lieu d‘utiliser le bateau plus noble de son hôte. Par son retard et par le refus de l’honneur d’un bateau plus prestigieux, Musashi nous montre encore un des aspects de sa tactique : troubler l’adversaire.

IMG_3881 IMG_3882

Pendant la traversée, Miyamoto Musashi se saisit d’une rame et entreprit d’y tailler un bokuto, un sabre de bois. Par ce geste, il sait pouvoir troubler la défense de son ennemi Sasaki Kojirô et de son célèbre sabre surdimensionné appelé « la perche de séchage ».

Sasaki Kojirô, instructeur de kenjutsu pour le compte de Tadaoki Hosokawa,  seigneur de la province de Bizen, a moins de 30 ans le jour du duel, comme son adversaire...Il est par ailleurs connu pour sa technique du « vol de l’hirondelle », caractérisée par de brusques changements de directions, comme ceux que fait une hirondelle lorsqu'elle chasse. Expert particulièrement renommé, il est le favori « régional » de ce duel, et de nombreux spectateurs viennent assister au duel sur l’île.

IMG_3884 IMG_3890 IMG_3891 IMG_3894

A quelques mètres de la plage, Musashi saute dans l’eau avec son sabre en bois. Kojiro l’accueille avec fureur en le traitant de couard, et il dégaine son sabre en jetant son fourreau à terre.

« Kojiro, tu es mort », répliqua Musashi. « Comment un vainqueur pourrait-il jeter le fourreau de son sabre ?», précise-t-‘il…

Kojiro, furieux, projette alors son sabre vers le front de Musashi au moment où celui-ci abat son sabre de bois… Kojiro atteint à peine la serviette que Musashi avait noué autour de sa tête, tandis que Musashi a bel et bien frappé le crâne de Kojiro… Ce dernier s’effondre en projetant une dernière fois son sabre vers les genoux de Musashi, mais celui-ci réagit en abattant à nouveau son bokuto vers son adversaire, le frappant à la poitrine.

C’en est fini de Sasaki Kojirô et du « vol de l’hirondelle », et Miyamoto Musashi remonte rapidement sur la barque qui l’avait conduit sur cette île…

L’île, rebaptisée Ganryujima en mémoire de Sasaki Kojirô, a aujourd’hui changé de forme, de part l’influence des courants naturels. En partie fermée pour des raisons industrielles, sa plus grande partie reste visitable. La plage où a eu lieu le duel n’existe plus mais est marquée par un monument en forme de barque…

IMG_3895

Un peu plus loin, sur une petite colline, 2 statues représentent les 2 combattants dans leur ultime action…

IMG_3921 IMG_3927

Au pied de cette colline, une petite plage ressemble à celle qui a du accueillir les duellistes, et une barque abandonnée nous rappelle l’arrivée de Miyamoto Musashi.

IMG_3944 IMG_3945

Comme à Ichijoji, j’ai ressenti en ce lieu une puissance considérable. Le matin même, il neigeait à Shimonoseki, mais pendant l’heure passée sur l’île de Ganryujima, un grand soleil a dardé ses rayons. C’est un signe m’a dit mon maître zen ! J’ai respiré à Ganryujima un air pur qui a nettoyé mes poumons et mon esprit !

IMG_3953 IMG_3982 IMG_3885 IMG_3887 IMG_3888 IMG_3889

Le grand air d'une toute petit île de l'archipel nippon...

Un modeste sanctuaire shinto commémore ce lieu chargé d'histoire, ayant marqué la voie du sabre et de la philosophie japonaise...

Après ce duel, Miyamoto Musashi arrêta sa vie de ronin (samurai errant), et il écrira plus tard :  

« Passé le cap des trente ans, je me mis à réfléchir sur ma vie et pensais: "Mes victoires ne provenaient pas de la supériorité de ma tactique, mais plutôt de qualités innées chez moi grâce auxquelles je ne me suis pas écarté des meilleurs principes. Peut-être bien aussi que mes adversaires manquaient de tactique" » (Go Rin no Sho).

Il commença alors une nouvelle période de sa vie où il chercha à approfondir la Voie en s’entraînant sans relâche et en étudiant le sabre et les arts (calligraphie, dessin, cérémonie du thé, poèmes).

Trente ans après le duel de Ganryujima, Miyamoto Musashi ira à Kumamoto et rédigera le Go Rin no Sho, le Traité des Cinq Roues, ultime synthèse de sa pensée.

 

le 8 mai 2012,

Oriibu

(photos (c) Oriibu, décembre 2011)

Kobokumeigekizu

Dessin par Miyamoto Musashi: martin-pêcheur sur une branche